La peinture bio, naturelle ou écologique : comment s’y retrouver ?

La peinture naturelle dans la construction de maison

Les peintures bio s’invitent de plus en plus dans la maison. Elles limitent la diffusion des COV, composés organiques volatiles, ce qui est les rend bien moins nocives que les peintures synthétiques.

En effet, les peintures classiques utilisent des solvants organiques pour fluidifier la peinture, ou améliorer le temps de séchage par ex. Parfois ils contiennent des métaux lourds (plomb, chrome, cadmium) et ce, pour améliorer la couleur et la capacité couvrante.  Or tout ceci libèrent les COV dans l’air, est très polluant donc néfaste pour la santé.

Préférer des peintures bio, qui sont à près de 100% naturelles dans leur composition et dont le solvant principal est l’eau, c’est faire le choix d’une habitation saine, d’un bien-être de sa famille et de sa responsabilité vis à vis de la planète.

Peinture bio ou naturelle ?

Il est difficile de faire la différence aujourd’hui entre peinture bio, peinture naturelle ou peinture écologique. Il s’agit de tout ça à la fois : les peintures bio / écolo sont avant tout des peintures naturelles.

Attention ! ces peintures, la plupart du temps, si elles sont beaucoup moins nocives, ne sont pas non plus « clean ». Elles sont moins polluantes grâce à ses composants mais produisent par exemple des COV (en moindre quantité que les peintures synthétiques).

De la même façon, certains fabricants préfèrent conserver quelques additifs pétroliers (pour le temps de séchage notamment), donc certaines peintures ne sont pas 100% naturelles.

Ces peintures sont diluées soit à l’eau, soit aux huiles essentielles. Les composants sont soit d’origine végétale (blé, huile de lin ou de ricin) soit minérale (argile, chaux, craie, poudre de marbre). A cela va s’ajouter des pigments naturels pour créer des palettes de couleurs infinies.

Ces peintures sont parfaites en intérieur, elles sont dédiées à la décoration intérieure, que ce soit pour les murs, les plafonds ou les boiseries. En revanche, elles ne seront pas aussi résistantes pour des surfaces extérieures.

Savoir lire les étiquettes

Comme les peintures bio et écologiques sont à la mode, il existe quelques dérives des fabricants pour faire passer leurs peintures comme peintures naturelles.

Vigilance donc sur les étiquettes !

La règlementation dit que le terme « naturel » s’applique pour des peinture s qui contiennent au moins 95% de produits naturels.

Comme évoqué plus haut, il y a forcément des COV dans la peinture, c’est impossible de s’en passer. En revanche, si les peintures classiques en contiennet plus de 30g par litre, les peintures naturelles doivent  en contenir moins de 5g par litre.

En matière de label et de logo, vous pouvez faire confiance aux normes Ecolable européen et NF environnement. Pour les autres, renseignez-vous. Mais le problème est le même que pour l’alimentation bio : certaines fabricants ne peuvent pas se permettre financièrement de labelliser leurs produits, qui peuvent être 100% d’origine naturelle. Donc le mieux est encore de se fier à la composition de la peinture !

Pour info, les peintures bio sont un peu plus chère que les peintures classiques, mais nous parlons ici de santé des habitants de la maison en premier lieu, et de l’impact sur l’environnement. Le sur-coût engendré, si raisonnable, peut être un critère secondaire.

 

Source image : colorare.pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *